• Le commerce en ligne dépasse le commerce physique

     

    Le commerce en ligne dépasse le commerce physique

     

    Les achats de vêtements en ligne ont de plus en plus de succès

     

    Paris, le 26 septembre 2013– Avec les achats de livres, de billets et de musique, les vêtements font désormais partie des quatre premières catégories de produits achetés plus souvent en ligne qu’en magasin en Europe. Une étude menée par Forrester Research a montré que le nombre de répondants ayant acheté des vêtements en ligne a augmenté de 3 % en comparaison de ceux ayant effectué leurs achats en magasin. En France, ce chiffre atteint 6,3 %. Les Fashion Weeks qui ont lieu dans plusieurs grandes villes en septembre vont certainement stimuler encore davantage les ventes vestimentaires en ligne.

     

    Les pays où les sommes les plus importantes ont été dépensées sur internet en 2012 pour des achats vestimentaires sont l’Allemagne (6880 millions d’euros), le Royaume-Uni (6733 millions d’euros), la France (3293 millions d’euros), la Russie (1763 millions d’euros) et l’Italie (690 millions d’euros), selon Euromonitor. L’Allemagne, le Royaume-Uni et la France représentent 70 % du total des dépenses au sein de l’Union européenne. Les prévisions de croissance les plus importantes concernent la Russie, avec une estimation de 28 % en 2013 suivie par l’Italie, à 20 %.

     

    Milan Gauder, Group Head Emerging Payments chez MasterCard Europe, explique cette tendance de la croissance des achats vestimentaires en ligne : « les acteurs de la grande distribution vestimentaire sont en train de créer de nouveaux modèles économiques et trouvent de nouvelles manières d’attirer les clients, comme par exemple une politique de retours gratuits, une livraison gratuite et rapide dans un lieu choisi, en s’appuyant sur les marchands locaux comme points de retrait. Les frais de livraison constituent en effet un obstacle pour les clients potentiels. Le secteur de la mode a également été stimulé par l’élargissement de la bande-passante sur internet, permettant l’utilisation d’images plus grandes, de contenus média et vidéo plus riches, améliorant de façon significative l’expérience d’achat sur internet des consommateurs qui disposent de peu de temps.

     

    Tendance des années à venir : l’explosion des courses alimentaires sur internet

     

    9 % des répondants européens à l’étude de Forrester Research ont indiqué avoir déjà effectué des courses alimentaires sur internet. Même si ces dernières sont toujours principalement effectuées en magasin, on assiste à une évolution vers davantage de e-commerce. Cela se manifeste principalement au Royaume-Uni, où 5256 millions d’euros ont été dépensés en produits alimentaires et en boissons sur internet en 2012. Les deux marchés les plus importants après ce dernier sont la France, avec 2168 millions d’euros, et l’Allemagne avec 500 millions d’euros. Les Pays-Bas et la Belgique ont des résultats assez similaires, avec respectivement 447 millions et 412 millions d’euros en 2012, avec dans les deux cas une prévision de croissance de 9 % pour 2013. Par ailleurs, on observe des prévisions de croissance pour les ventes de produits alimentaires et de boissons sur internet de 31 % pour la Russie, 20 % pour l’Allemagne, 19 % pour la Suède et 16 % pour l’Italie en 2013.

     

    La prolifération d’appareils connectés transforme les comportements d’achat des consommateurs

     

    Des murs virtuels d’achats installés dans des gares, stations de métro ou aéroports, permettant aux titulaires de cartes d’effectuer leurs achats en ligne en scannant un QR code avec leur smartphone, se faisant livrer chez eux le jour-même, ont beaucoup de succès au Canada, en Corée du Sud et aux Etats-Unis. En Europe, plusieurs pilotes ont été récemment lancés en Belgique, en France, en Suède et au Royaume-Uni.

     

    Les appareils mobiles connectés ont rapidement brouillé les frontières entre le canal online et le canal physique. 48 % des Européens possèdent un smartphone ; 31 % d’entre eux l’utilisent pour chercher des informations relatives à un produit, et 21 % pour acheter un produit sur internet. Au Royaume-Uni, 17 % des clients ont changé d’avis concernant l’achat d’un produit ou service en magasin suite à une recherche d’information sur leur smartphone.

     

    Milan Gauder a conclu : « les achats sur internet continuent à croître grâce à l’augmentation de l’efficacité, de la sécurité, de la polyvalence des solutions de paiements électroniques. Les paiements sur internet utilisant une carte de débit, de crédit ou prépayée, ainsi que le lancement du portefeuille électronique MasterPass™ constituent des solutions de paiement permettant à un plus grand nombre de clients potentiels de faire leurs achats sur internet. Cette grande variété de solutions de paiements, ainsi que la convergence entre les paiements physiques et numériques, lorsqu’elle est correctement exploitée, peut multiplier en tout lieu les opportunités pour les consommateurs et les marchands ».  

     

     


    [1][1] Pays ayant participé à l’enquête : France, Allemagne, Italie, Pologne, Russie, Espagne, Royaume-Uni.
    Les valeurs indiquées dans le tableau ci-dessus représentent le résultat de la différence entre les répondants qui ont indiqué avoir déjà effectué un achat sur internet par rapport à ceux qui ont indiqué avoir acheté le même produit en magasin.

     

    [2][2]Forrester, EU Online Benchmark Survey, Q3 2012

    [3][3]Ipsos, Our Mobile Planet, May 2012 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :