• Un troisième hôtel Palazzo va venir enrichir la « collection » d’hôtels signés Versace. Situé à Macao, cet hôtel promet d’être d’un luxe incomparable.Cet hôtel va venir enrichir la « collection » Versace. Le premier a ouvert ses portes en Australie en 2000, le deuxième ouvrira ses portes en 214 à Dubaï et un troisième sortira de terre à Macao, terre des casinos et du jeu.

    Macao, largement représentée dans le dernier James Bond, Skyfall, est l'une des deux régions administratives spéciales de Chine avec Hong Kong. Cet ancien comptoir portugais s'est spécialisé dans le jeu, un marché florissant, car c'est l'unique territoire chinois à autoriser les casinos. Selon des chiffres avancés par la presse, les revenus générés par les casinos ont rapporté à Macao 38 milliards de dollars en 2012.

    Les grandes marques de luxe italiennes s'intéressent de plus en plus à l'hôtellerie haut de gamme. Ainsi Giorgio Armani dispose de deux adresses (à Dubaï et Milan), et Bulgari, a déjà trois hôtels (Londres, Milan et Bali), ainsi que des restaurants et prévoit une nouvelle inauguration à Shanghai courant 2015. Ou Missoni avec ses hôtels d’Edimbourg et au Koweït

    Il est grand temps que les ailes du groupe LVMH et de leur chaine Cheval Blanc ouvre eux aussi leurs Palaces à la française.


    votre commentaire
  • Après le succès de L’AUSTRAL et du BORÉAL, Jean-Philippe Nuel signe son troisième « Yacht de croisière » pour la Compagnie du Ponant. Formes plus fluides, gamme chromatique encore plus épurée alliant le bois naturel, les gris et les blancs et ponctuée d’une note turquoise, LE SOLÉAL affirme son caractère résolument contemporain.

    Le SOLEAL, magnifique navire de 132 cabines et suites, rejoint ainsi en juillet 2013 la flotte de la COMPAGNIE DU PONANT incarnant depuis plus de 20 ans l’essence du Yatching de Croisière. Pour sa saison inaugurale, LE SOLÉAL - dont l’étymologie renvoie à deux symboles très forts : Solel, « le soleil » et Solal, « celui qui ouvre la voie » - emmènera ses passagers au-delà du Cercle Polaire, vers une destination rare et confidentielle : l’Arctique Secret

    Les matières utilisées offrent noblesse et unité, rehaussées par des jeux de velours, de laine, de soie, des effets mats et brillants, des associations de métal, bois et verre. Une atmosphère unique, à la fois épurée et chaleureuse grâce à un travail étudié des matériaux et des références discrètes aux codes d’un nautisme subtilement revisité.

    Le décor de Jean-Philippe Nuel réserve une croisière magique aux passagers. Dès l’entrée principale, le corian blanc des comptoirs du lobby, évoquant les carènes de navires, contraste avec la chaleur du cuir, plongeant les heureux passagers dans l’univers imaginé par l’architecte d’intérieur. Au cœur de l’espace, la sculpture traversante réalisée en pièces émaillées et directement inspirée par la mer, joue en verticalité, passant ainsi du pont n°3 vers le pont n°4.

    Les cabines et suites, véritables cocons intimes, sont conçues afin que chaque passager puisse profiter d’une vue à couper le souffle quel que soit l’endroit où il se trouve. Ainsi, un panneau coulissant sépare la chambre de la salle de bain. Chaque passager peut l’ouvrir ou le fermer à sa convenance pour profiter de cette incroyable nature préservée. Une photo du célèbre photographe Philip Plisson vient se superposer délicatement sur ce panneau conférant à la cabine une subtile touche marine.

    Au cœur d’un environnement raffiné et chaleureux, le restaurant est lui aussi largement tourné vers la mer. La gastronomie d’excellence y tient une place de choix, offrant à chaque passager cet art de vivre « à la française », subtil mélange d’élégance décontractée et de convivialité.

    Le bar lounge est le prolongement naturel de l’accueil avec les mêmes tonalités de bois clairs et des  agencements en corian blanc. Ici, le plafond se déconstruit en pétales blanc pour jouer avec la lumière.

    Expert reconnu dans les projets d’hôteliers, Jean-Philippe NUEL a su ici jouer avec les spécificités du navire. « À commencer par les normes de sécurité mais aussi par l’appréhension de l’espace. Nous avons arrondi les angles, fait entrer la lumière, ouvert des perspectives sur la mer. » conclut Jean-Philippe Nuel.

    LE SOLÉAL réunit les qualités d’un séjour de luxe en pleine mer : exclusivité, raffinement et technologie de pointe, pour procurer l’incomparable plaisir d’une croisière intime. Les passagers se voient offrir ainsi la possibilité d’explorer les zones les plus extrêmes dans un cadre design au confort et service 5 étoiles. Jean-Philippe Nuel met en scène une certaine idée du luxe où l’authenticité et la passion du Voyage ont su conserver toute leur place.


    votre commentaire
  • Le guide des boutiques-hôtels va pouvoir ajouter une nouvelle adresse dans son annuaire. Situé au cœur du 16ème arrondissement de Paris, l’hôtel Félicien ouvrira ses portes mi-septembre. Les clients pourront dormir dans l’univers de la Couture et du Design signée du créateur Olivier Lapidus. Vous pouvez commencer la visite par son site web So Design.

    www.creationolivierlapidus.com

    L’hôtel Félicien, nouvelle adresse du groupe Elegancia Hotels, disposera de 34 chambres dont 2 suites. Pour cet hôtel, Olivier Lapidus s’est inspiré de toutes ses créations. Mais les nouvelles technologies se sont également invitées et les voyageurs découvriront des rideaux tissés de fibres optiques, cette même technique qu’il avait utilisée avec Cédric Brochier pour réaliser la première robe lumineuse.

     

    Raffinement, chic et glamour sont les maîtres mots de la décoration, de même que chaque pièce du mobilier dessinée et réalisée par le designer pour l’occasion. Du Black Floor au Sky Floor, six mises en scène graphiques se répondent d’un étage à l’autre en jouant sur l’évolution des couleurs et matières. Chaque chambre est parée d’un tableau unique en soie peinte. Deux suites au Sky Floor donnent accès à deux terrasses privées munies de jacuzzis sur les toits et offrant une vue splendide sur Paris. L’établissement proposera également un bar, un espace bien-être au sous-sol avec piscine intérieure, hammam et une salle de soins.


    1 commentaire
  • Lors des journées de l’université d’été du MEDEF, l’UIT accueillait ses membres autour de plusieurs rencontres dont une table ronde qui a dévoilé la situation actuelle de l’industrie du textile en France. On compte aujourd’hui 570 entreprises qui emploient 63 290 personnes, ces entreprises dégagent 12,5 milliards d’€ de CA dont 7,7 milliards sont des exportations.

    La partie du textile technique pris la place de leader du domaine, car elle représente à elle seule 370 entreprises qui emploient 24 423 personnes et dégagent 5,5 milliards d’€ dont 35,3% à l’export. La France est à égalité avec son voisin l’Allemagne, chez tous les deux, la partie du textile technique représente 40% de leur activité globale du textile toutes activités comprises. 

    L’avenir du textile français dépend donc de son pôle R&D très pointu qui tourne la France vers de nouvelles technologies et de ce fait des marchés porteurs comme l’aéronautique.

    L’UIT a commandé à L’IFM une étude, présentant ce futur avec comme objectif l’année 2030, le document montre que l’augmentation de la démographie dans les années à venir, nous devrions êtres plus de 9 milliards en 2030, est un vecteur de perspectives positives pour notre industrie textile, car le textile « intelligeant » prend de plus de part de marchés car on trouve, tous les jours de nouvelles applications, la plus cocasse étant peut-être les slips antifuites pour personnes âgées.

    Cette table ronde a permis en effet de constater l’optimisme et le sérieux de ses acteurs, en commençant par la prestigieuse maison Hermès qui tisse de la soie ! Son représentant Patrick Bonnefond a rappelé que cette matière était à l’origine de la première mondialisation, car utilisée sur tous les continents depuis des siècles. La sellerie Hermès a été inaugurée en 1837, cent ans plus tard, il présentait leurs premiers carrés et premières cravates.

    Aujourd'hui, la maison Hermès compte quelque 60 000 références dont 2/3 sont renouvelées tous les 6 mois…. Hermès sort pour l’ouverture de sa nouvelle boutique de Beverly Hills, un ballon de basket vendu 12 900 US dollars. Le ballon serait déjà vendu et d’autres commendes seraient tombées… dans son nouveau magasin navire-amiral américain, inauguré en 1997 et dont la superficie a été portée à 960 m². Le plus grand reste de loin celui du Faubourg Saint Honoré avec ses 1 800 m².


    votre commentaire
  • Bruxelles n’est pas uniquement la nouvelle place des expatriés français ! C’est aussi un lieu d’apprentissage des métiers des textiles de demain. La Belgique fait partie des fondements du textile européen, et ceci depuis des générations.  Le plat pays a été longtemps l’ambassadeur avec le France d’un savoir-faire unique. La Belgique vous donne rendez-vous pendant le show mondial des tisseurs, le salon MOod, avec FABRICS et ceci dans le cadre de DESIGN SEPTEMBER / MAD(e) in Brussels.
    MAD - 10, place du Nouveau Marché aux Grains
    1000 Bruxelles du 5 au 28 septembre - Du mardi au samedi, de 12.00 à 22.00
    Vernissage le jeudi 5 septembre, 18.00 soyez notre invité sur simple demande par mail !  

    L’option Design Textile de La Cambre présente une série de projets issus de partenariats avec différentes structures et entreprises en Belgique et à l’étranger. Les collaborations avec des fabricants et artisans sont, au cours des études, l’occasion d’expérimenter une dimension professionnelle des projets, d’interroger des modes de production et leurs enjeux et d’appréhender la responsabilité que le designer engage dans ses choix. Les tissus, papiers peints et objets présentés éclairent tous une rencontre significative et déterminante entre de jeunes designers et des entrepreneurs, des techniciens et artisans, dans la concrétisation d’une recherche.

    Marine Delmoitiez, Flore de Maillard, Delphine Dénéréaz, Camille Geelhand de Merxem, Coralie Miessen, Marine Peyraud, Coline Thomas,  Linda Topic & Antonin Bachet, Céline Vahsensignent les pièces présentées.

    Crédits photographiques dans l’ordre des images: Xavier Alphand, Coralie Miessen, Delphine Dénéréaz, Alice Van den Berg, Ilan Weiss, Laetitia Jeurissen, Flore de Maillard


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique